Historique électricité -
15565
single,single-post,postid-15565,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-9.4.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Historique électricité

Les sciences et les ancêtres des microscopes

Autrefois, l’électricité a toujours été d’un grand secours pour les chimistes, les botanistes et les minéralogistes. L’histoire démontre encore de nos jours les avantages que ces savants pouvaient en retirer.Un grand nombre d’appareils électriques ont été imaginés tel le réflecteur parabolique élaboré par M. Touvé. Cet éclairage est argenté à l’intérieur, portant à son foyer une lampe à incandescence que deux conducteurs, renfermés dans un câble souple, mettent en communication avec une pile. Le réflecteur se place au-dessus d’un vase cylindrique dont le fond est formé par un miroir plan de verre argenté. Si la pile fonctionne, on comprend facilement que les rayons lumineux seront renvoyés verticalement d’un miroir à l’autre. Ils éclaireront parfaitement le liquide qui remplit le vase et les corps solides de toute nature qui peuvent s’y trouver en suspension. On peut ainsi étudier dans leur moindre détail les animaux les plus délicats et suivre avec facilité leurs mouvements. Les animalcules transparents qui flottent à la surface de la mer, les algues les plus ténues, se prêtent merveilleusement à ces observations. Il en est encore de même pour les phénomènes de la physique et de la chimie: on obtient un effet saisissant en versant dans une colonne d’eau pure quelques gouttes de fluorescéine qui s’y mélange peu à peu en figurant des arborescences étranges et d’un coloris indescriptible. On peut aussi ajouter dans un liquide une trace d’un réactif qui donne naissance à une foule de cristaux microscopiques.

  • Le photophore électrique des chercheurs Hélot et Trouvé était formé d’une petite lampe à incandescence placée dans un tube cylindrique fermé par un miroir et en avant par une lentille convergente. La lumière réfléchie par le miroir et réfractée par la lentille forme un faisceau parallèle à l’aide duquel  les médecins ou les chimistes travaillaient. Ils pouvaient ainsi examiner ou disséquer. Ils utilisaient ce photophore pour l’éclairage de leur microscope, pour leur photographie microscopique ou pour éclairer les parties d’un bocal contenant de très petits animaux. Le petit volume de cet appareil et la facilité avec laquelle on pouvait le fixer en différents points et l’orienter dans toutes les directions le rendait extrêmement commode.
  • Application de l’éclairage électrique aux projections: Un autre procédé permettait également aux chercheurs d’observer dans le moindre détail les animaux ou les objets les plus petits. Le procédé consistait à projeter sur un écran blanc une image agrandie. C’est ce que l’on pouvait réaliser au moyen d’une simple lanterne ou mieux d’un appareil à projections. La source de lumière la plus employée dans les appareils à projections est la lumière Drummond, obtenue en recevant sur un bâton de chaux la flamme d’un chalumeau oxhydrique qui le rendait incandescent. Une première lampe, munie d’un réflecteur parabolique et placée à l’extrémité de l’appareil, servait à éclairer les corps transparents. Pour les objets opaques, deux autres réflecteurs paraboliques étaient placés au fond de deux tubes à incandescence à leurs foyers. Ces réflecteurs renvoyaient en faisceaux parallèles la lumière des lampes sur l’objet opaque.
  • Petits exercices électriques sans appareils: la plupart des expériences d’électricité statique peuvent être réalisées facilement par le commun des mortels. Elles fournissent des récréations scientifiques amusantes. Avec une simple feuille de papier ordinaire que l’on met à sécher devant une source de chaleur, on découvre l’électricité du papier. On étend la feuille sur une substance isolante telle une table, on la frotte pendant quelques instants avec la paume de la main. Si on essaie de le détacher de la table, on sent alors une force de résistance appréciable. la feuille semble collée au bois. On peut aussi la faire glisser jusqu’au bord de la table, elle reste fixée par un de ses angles. De même en frictionnant la feuille de papier contre une porte, elle reste collée au panneau.

« Inventeur. Personne qui fait un ingénieux arrangement de roues, de leviers et de ressorts, et qui croit que c’est la civilisation« . A.Bierce

Votre avis ?